Archive pour 'Syndicats en Algérie'

Béjaia: Les ouvriers de Cevital réclament leur droit à l’exercice syndical

L’unité de production agroalimentaire du groupe Cevital de Béjaïa a été complètement paralysée durant toute la journée d’hier par les ouvriers qui ont décidé de geler la production à l’effet de réclamer auprès de leur administration la mise en place d’un syndicat.

Il s’agit, a-t-on appris sur les lieux, d’un mouvement de grogne qui s’est amorcé spontanément dès la première heure de travail et qui a concerné tout le personnel ouvrier à l’exception des cadres administratifs, paralysant ainsi toute activité au niveau des deux raffineries de sucre, d’huile végétale et de la margarinerie.

Dépourvu d’un syndicat depuis la création du groupe en 1998, les ouvriers se disent “privés de leur droit le plus élémentaire”, à savoir, celui relatif à l’exercice syndical par la mise en place d’un syndicat les structurant et par lequel il sera possible de faire entendre leurs revendications à leur administration.

Des revendications pourtant nombreuses, nous fait part un ouvrier gréviste, que les ouvriers peinent à transmettre aux instances supérieures du groupe industriel faute d’une structure syndicale pour diriger le personnel ouvrier.

Interrogé sur les raisons qui ont déclenché ce mouvement de colère, l’un d’eux nous répond : “Nous voulons nous munir d’un syndicat afin de pouvoir réclamer des conditions de travail plus favorables et nous exigeons une grille de salaire et des primes à la hauteur de nos aspirations et des richesses qu’on crée pour cette société.”

Un autre ouvrier accuse le groupe Cevital de “favoritisme” dans l’octroi de primes de fin d’année. “Les cadres dirigeants du groupe ont perçu une prime de 500 000 DA en 2011 alors que nous petits ouvriers nous n’avons eu droit qu’à une prime infime à l’occasion de l’Aïd”, dénonce-t-il.

A l’heure où nous mettons sous presse, l’action de protestation spontanée des ouvriers est marquée par un certain manque d’organisation à cause justement de l’absence d’un encadrement, a-t-on constaté sur place, mais qui s’apprête en revanche  à mieux s’organiser tout prochainement, indique un des initiateurs de la protestation, par, notamment, la désignation d’un comité parmi les ouvriers qui servira de médiateur entre les ouvriers et l’administration. La Dépêche de Kabylie

Déclaration du Conseil National du Secteur Agricole affilié au SNAPAP

agritracteur.jpgLe Conseil National du Secteur Agricole affilié au Syndicat National Autonome de l’Administration Publique (SNAPAP), a achevé  le 05 octobre 2011 la grève, avec un taux de participation que nous estimons très satisfaisant et qui a atteint 100% dans plusieurs wilayas (Béjaia, Mascara, Tiaret). Les agronomes spécialisés en phytosanitaire exerçant au niveau des ports de Jijel et Skikda dont la mission est de contrôler la qualité des intrants agricoles exportés ont été solidaires avec leurs collègues appartenant au même corps d’ingénieur agronome en paralysant le port pendant deux jours les 04 et  05 octobre 2011.  

(Lire la suite)

Communiqué du conseil national des corps communs du SNAPAP

Le conseil national des corps communs, des ouvriers professionnels, des chauffeurs et des appariteurs SNAPAP apporte son soutien à la grève initiée par les fonctionnaire des corps communs du secteur de l’éducation et dénonce la ségrégation dont souffrent les corps communs exerçant dans les différents secteurs de la fonction publique. 

La situation socioprofessionnels dégradée et dégradante que mène les corps communs, les OP, les chauffeurs et les appariteurs, notamment par un statut particuliers et un régime indemnitaires  les plus médiocres,  par une augmentation de 25% à 40% , nous appels a se mobiliser davantage pour lutter contre cette discrimination salarial flagrante.

(Lire la suite)

L’Intersyndicale autonome de la fonction publique n’est pas concernée par les décisions de la tripartite

SATEF-SNAPAP-CLA-Coordination CNES

Devant la situation sociale dramatique que vivent les travailleurs et fonctionnaires algériens, caractérisée par :
• Une baisse dramatique du pouvoir d’achat,
• Une précarisation effrénée de la relation et des conditions de travail,
• Des abus de pouvoir sur les lieux de travail et des atteintes intolérables aux droits syndicaux sur fond d’intimidations et de pressions sur les syndicalistes,
• La dévalorisation de tous les métiers,
• La généralisation de la corruption et de la bureaucratie à tous les niveaux.

(Lire la suite)

Pressions sur les adhérents du SNAPAP par le ministre du travail

louh.jpgEnfin les masques tombent à la fin de la mise en scène théâtrale organisée par le pouvoir sur les consultations de la société civile sur les soit disant réformes. Le pouvoir vient de montrer encore une fois sa vraie face oppressante en ayant recours aux méthodes anti-démocratiques et policières où il excelle dans le chantage, les menaces et les intimidations à l’encontre de tous ceux qui ne veulent pas faire de l’allégeance.

Ainsi le ministre du travail et de la sécurité sociale, Tayeb Louh (photo) a donné l’ordre aux directeurs de l’emploi des wilayas de convoquer les représentants du comité national pour l’intégration des contractuels pour les obliger par les menaces et le chantage de se retirer du SNAPAP sinon leurs contrats seront purement et simplement résiliés.

(Lire la suite)

Une plainte pour diffamation contre Yacine Zaid

chaf2.bmpJeudi 2 juin, le syndicaliste Yacine Zaid, également représentant de la LADDH à Laghouat a été convoqué par police. Au commissariat de Laghouat, Yacine est informé d’une plainte pour diffamation qu’a déposée contre lui la multinationale Compass, spécialisée dans la restauration collective. Selon un communiqué de la LADDH, La plainte concerne un article publié sur les colonnes du journal le Soir d’Algérie en juillet 2009  http://bit.ly/mNBmLV

El Mouhtarem

Algérie: Mystérieux cambriolage à « la Maison des syndicats »

syndicats.jpgLe SNAPAP informe que la Maison des syndicats sise à DAR EL BEIDA ALGER a fait l’objet d’un cambriolage dans la nuit du 08 au 09 mai 2011 où un vol de deux ordinateurs avec effraction a été commis. Pour rappel, cette même maison des syndicats, qui abrite les mouvements sociaux indépendants a déjà, été caillassée au mois de mars 2011 par une bande de jeunes délinquants (baltaguias) sous le regard complice des policiers. Acte qui a été déjà dénoncé.

Cette fois ci, ce sont les ordinateurs qui ont été visés par conséquent, ce sont les informations contenues qui intéressent «les cambrioleurs». Ce qui porte clairement la signature des auteurs. D’autres matériels, tels, photocopieur et fax ont été épargnés. La maison des syndicats est mitoyenne d’une caserne de police. De plus, les services de sécurité sont postés en permanence pour la surveiller et filmer les va et vient des militants.

(Lire la suite)

Après le licenciement de 4 syndicalistes: Rassemblement le 27 avril devant le siège de l’APC de Sidi M’hammed

sidimhamed1.gifLe Conseil  national du secteur des communes (CNSC) affilié au SNAPAP élargi aux nouvelles sections syndicales, réuni le 22/04/2011 à la Maison des Syndicats se félicite de la mobilisation des travailleurs lors de la grève de 05 jours, et salue le courage et la lucidité des travailleurs à défendre leurs droits et leur dignité. 

Après débat le CNSC dénonce avec force: 

Le mépris affiché par les autorités à l’égard des revendications légitimes des travailleurs communaux; les dépassements des responsables enregistrés dans plusieurs communes; la suspension des membres de la Section Syndicale de la commune de Sidi M’hamed; les pressions des autorités sur les travailleurs et les syndicalistes; les atteintes aux libertés syndicales et au droit de grève; le refus de négociation et la fermeture des portes du dialogue.

(Lire la suite)

Les journalistes de l’ENTV décident de quitter l’UGTA

entv.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique » 

Les journalistes de l’ENTV ont décidé de quitter l’UGTA. Et pour cause; lors d’une assemblée générale tenue mardi pour le renouvellement de la section syndicale de l’entreprise, les journalistes s’étaient retrouvés minoritaires face aux chauffeurs et agents de sécurité. Sur les 69 candidats à l’élection de la section syndicale, 9 journalistes seulement ont participé à la course. Se sentant minorisés au sein du syndicat, les journalistes ont décidé mercredi de quitter la section de l’UGTA pour créer une section syndicale indépendante.

Alors qu’ils voulaient participer à un sit-in à Alger, 3 contractuels de l’Education décèdent dans des accidents

accident.jpgLe SNAPAP a fait savoir dans sa lettre au Président Bouteflika que trois contractuels de l’Education nationale venus d’Adrar, Mostaganem et de Bordj Badji Mokhtar ont péri dans des accidents de la route, alors qu’ils voulaient rejoindre la capitale pour participer à la réunion du samedi 19 mars et le rassemblement prévu aujourd’hui 20 mars. El Mouhtarem

12345...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER