Archive pour 'Actualités Algérie'

9e anniversaire de l’assassinat de Matoub: un événement banalisé

matoubizemaghilas.jpg«Tu porteras mon deuil une année au plus, et puis tu m’oublieras», disait Matoub Lounès dans l’une de ses chansons.
Une prémonition ? Toute l’œuvre du Rebelle en est chargée. Fin observateur et connaisseur de sa société, Matoub sentait les choses. Le neuvième anniversaire de son assassinat est presque passé sous silence par la fondation qui porte son nom. Une exposition de photos et d’articles de presse occupent tristement le hall de la Maison de la culture Mouloud-Mammeri. Quelques jeunes scrutent les photos de Matoub à différentes étapes de sa vie, qui a été courte, mais assez riche en événements… souvent malheureux. Un groupe de jeunes que nous avons abordés, nous dit : «Nous rendons chaque jour hommage à Matoub, en écoutant et en nous ressourçant dans ses chansons. Pour nous, le meilleur hommage qu’on puisse lui rendre c’est de poursuivre son combat pour la démocratie, les libertés et la justice…» Matoub, que la faucheuse a violemment ravi aux siens, le 25 juin 1998, n’aura même pas droit à une déclaration. «Malika (la sœur de Lounès Ndlr) fera peut-être une déclaration à la fin du mois», nous dit un membre de la fondation, qui ne répond pas à notre question sur le choix de la fin du mois et non pas le 25 juin date anniversaire de l’assassinat du Rebelle… Un jour noir et de sang, qui restera marqué dans les annales de l’horreur. Ce jour-là, à Tala Bounane, un virage en épingle à cheveux sur la route Tizi Ouzou/Beni Douala, la mort embusquée attendait avec détermination sa victime. Matoub, le Rebelle, la voix du peuple qui se bat pour la démocratie, les droits de l’homme, la justice sociale et la reconnaissance de son identité, sera tué pas loin de son village natal Taourirt Moussa. Matoub, qui, de sa voix si particulière et avec un verbe cru taillé dans la pierre de sa montagne hostile et rude mais qu’il aimait par-dessus tout, ne chantera plus, et la Kabylie orpheline de son porte-parole, qui «disait tout haut ce que les autres pensaient tout bas», se soulève et c’est l’ émeute pendant plusieurs jours. Aujourd’hui, les circonstances de l’assassinat ne sont toujours pas élucidées et le procès des suspects détenus à la maison d’arrêt de Tizi Ouzou n’a pas eu lieu, laissant place aux rumeurs les plus folles. Il faut dire qu’il s’agit d’une affaire très sensible, le Rebelle ayant marqué à jamais les siens qui s’identifient dans ses chansons. Une œuvre monumentale sur sa société, les dénis dont elle est victime et qu’une victoire de la JSK suffit à mettre en liesse, œuvre qui mérite qu’on s’y attarde…

 

D. M.

Message de Jean-Pierre Lledo

 

cher(e)s ami(e)s

j’ai recu de tres nombreux messages de solidarité j’ai beaucoup apprécié la défense de la liberté d’expression artistique par les journalistes que toutes et tous en soient remerciés !

 

 

En attendant d’avoir l’honneur de vous présenter mon dernier film, j’espère bientot, je vous propose de venir voir l’avant dernier, ce JEUDI 21 Juin a 17h30 grâce au Ciné-club de l’association Chrysalide

 

 

Présente:
A la filmathèque Mohamed Zinet de Riadh el Feth Jeudi 21 juin 2007 à 17h30 « Algérie, mes fantômes » Un long métrage documentaire de Jean-Pierre Lledo (2004), durée : 1h46mn. Séance suivie d’un débat avec le réalisateur.

 

Un cinéaste algérien en exil, d’origine judéo-espagnole, entame un long voyage filmé pour affronter les fantômes qui le guettent depuis son arrivée en France.
Voyage identitaire et retour sur une histoire algéro-française taboue de ces 50 dernières années, au bout desquels se recompose peu à peu, de villes en villes, avec des personnages rencontrés par hasard, le puzzle d’une Algérie aux multiples visages qui n’a jamais été, mais qui sera peut-être…

Jean-Pierre Lledo: «Mon film n’a pas été fait dans la clandestinité»

Le réalisateur est soucieux de débusquer les vérités et notamment d’appréhender l’Histoire et l’interroger pour répondre aux questions du présent et de penser à l’avenir.

Jean-Pierre Lledo revient, après Un rêve algérien et Algérie, mes fantômes, avec un nouveau documentaire, Ne restent dans l’oued que ses galets, clôturant ainsi une trilogie cinématographique consacrée à l’Algérie, à son histoire et à son identité.
Le film, qui devait passer en avant-première mercredi dernier à la salle Ibn Zeydoun (Riad-el-Feth), et ce, dans le cadre de «Alger, capitale de la culture arabe», a été, rappelons-le, annulé, à la dernière minute, par les responsables de la manifestation, notamment le département chargé de soutenir les projets audiovisuels et cinématographiques.
Interrogé par InfoSoir sur les raisons de cette mesure, Jean-Pierre Lledo s’est dit étonné que son film soit annulé par ceux qui, au préalable, avaient accepté le scénario et donné leur accord en le soutenant financièrement.
«Le contrat stipule d’une part que le film doit être projeté dans le cadre de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe» et d’autre part que je remette à la commission une copie, mais à aucun moment il ne spécifie que le film soit visionné par le même organisme avant l’avant-première. J’ai donc refusé parce que cela signifie de la censure. J’ai refusé en expliquant aux responsables que le contrat ne mentionne nullement pareille mesure. Ils m’ont répondu qu’il s’agit d’une clause qui venait d’être ajoutée au contrat. Il se trouve que cette mesure ne concerne aucun autre réalisateur. C’est une mesure d’exception faite pour moi.»
Jean-Pierre Lledo a regretté, par ailleurs, que la projection de son film soit aussi annulée à Constantine et à Oran. «La projection de mon film à Oran et à Constantine qui, elle, ne s’inscrit pas dans le cadre de «Alger, capitale de la culture arabe» a été également annulé», a-t-il indiqué, déplorant que tout cela ait été fait par téléphone et sans qu’il y ait d’explications.
Et de préciser : «Mon film a reçu l’aval des instances concernées, il a reçu toutes les autorisations de tournage, il n’a pas été fait dans la clandestinité.»
Pour en savoir plus, nous avons voulu approcher les responsables du département en question, mais aucun d’eux ne répondait. Quant au contenu du film – qui n’a du reste rien de subversif – il explore, tout comme les précédents du même réalisateur, la mémoire de l’Algérie en invoquant son histoire et en s’y appuyant particulièrement.
«Mon film est une exploration des rapports multiethniques et multiculturels (musulmans, chrétiens et juifs) dans l’Algérie coloniale», a expliqué le réalisateur, avant d’ajouter que lorsque ces liens qui mettent l’Algérie et la France en situation commune et de réciprocité sont évoqués, ils le sont toujours dans un contexte conflictuel. L’Algérie et la France sont héritières d’une histoire commune, mais violente. Et cette mémoire partagée est évoquée uniquement dans ce sens.» Ainsi, Jean-Pierre Lledo cherche dans son film à penser autrement cette relation exceptionnelle entre les différentes communautés – une cohabitation qui a su se faire – loin et en dehors des tensions politiques, des rivalités sociales ou encore des antagonismes culturels ou religieux.
Les trois documentaires du réalisateur, ancrés dans la recherche historique, questionnent le présent, interpellent le passé et aussi se préoccupent de l’avenir.
Ils tentent de répondre à la même question : l’échec d’une Algérie qui, au lendemain de l’indépendance, et notamment avec l’exode massif des pieds-noirs, n’a pas pu, n’a pas su ou bien n’a pas voulu rester multiethnique et multiculturelle. Ils s’interrogent : que reste-t-il de cette cohabitation entre les différentes communautés dans la mémoire des Algériens d’origine berbéro-arabo-musulmane ?

Y.I

Contre l’oubli, contre l’impunité et contre l’injustice.

Rétablir la mémoire des victimes du terrorisme, les honorer. Continuer le combat pour la reconnaissance de la qualité de victime du terrorisme islamiste. Continuer à élever la voix contre l’oubli et l’injustice, de la double trahison du l’Etat Algérien qui refuse aux victimes le droit de mémoire, de vérité, afin de nous permettre d’honorer dignement la mémoire de nos victimes.

Pour que nos mères et nos pères puissent sécher leurs larmes. Pour que nos enfants apprennent le passé tragique qui doit figurer sur les pages de notre Histoire de notre pays, ainsi nous pourrons leur léguer un avenir de paix.

Ces propos, ne réclament ni vengeance ni haine. Il ne s’agit pas d’un appel à la guerre non plus, il s’agit d’une revendication du doit à la justice, base réelle de la paix durable, dont profitera tout citoyen aujourd’hui, maintenant et pour toujours.

Enfin, pour que nos morts reposent en paix, rendons leurs hommages en commémorant leurs mémoires.

Pour la 13ème commémoration de l’assassinat de mon frère Hichem Guenifi à l’âge de 20 ans, et pour qu’elle se déroule dignement, et pour que nous puissions nous recueillir ensemble, pour sa mémoire et exprimer notre indignation contre cette injustice. Retrouvons nous le 06 juin 2007 à 10h 00 du matin au cimetière d’El ALLIA.

Soyons nombreux

Mme Asma Guenifi Tougne
Sœur de Hichem.

La nouvelle HOUKOUMA

belkhadem1.bmpAprès avoir installé Abdelaziz Ziari à la tête de l’APN, Abdelaziz Bouteflika a procédé à la reconduction de Abdelaziz Belkhadem à la tête du gouvernement.

Voici la nouvelle composition du gouvernement:

 

Noureddine Yazid Zerhouni est reconduit au poste de ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales. Il est né en 1937 à Tabarka, en Tunisie , originaire de Tlemcen

 

Soltani Bouguerra est reconduit au poste de ministre d’Etat. Il est né 12 janvier 1954 à Chréa (Wilaya de Tébessa). Il est président du MSP.

 

Mourad Medelci, quitte le minsitère des finances pour s’occuper du ministère des Affaires étrangères en remplacement de Mohamed Bédjaoui. Medelci est né le 30 Avril 1943 à Tlemcen

 

Tayeb Belaïz est reconduit au poste de ministre de la Justice, garde des Sceaux. Il est né 21 août 1948 à M’sirda Maghnia Tlemcen

 

Karim Djoudi quitte le poste de ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé de la réforme financière pour accéder au poste de ministre des Finances en remplacement de mourad Medelci. Djoudi est né le 13 juillet 1958 à Montpellier (France)

 

Chakib Khelil est reconduit au poste de ministre de l’Energie et des Mines. Il est né le 8 Août 1939 à Oujda-Maroc, originaire de Tlemcen.

 

Abdelmalek Sellal est reconduit au poste de ministre des Ressources en eaux. IL est né le 1 août 1948 à Constantine

 

Abdelhamid Temmar est reconduit au de ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements (le poste de l’industrie était occupé par Khedri).Temmar est né le 24 octobre 1938 à Tlemcen

 

El Hachemi Djaaboub est reconduit au poste de ministre du Commerce. Il est né le 5 septembre 1955 à Mila. Il est militant du MSP

 

Bouabdellah Ghlamallah est reconduit au poste de ministre des Affaires religieuses et des Wakfs. Il est né le 14 février 1934 à Rélizane. Il est militant du RND

 

Mohamed Cherif Abbas est reconduit au poste de ministre des Moudjahidine. Il est né le 10 décembre 1936 à Batna.

 

Cherif Rahmani est reconduit au poste de ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement et du Tourisme (le secteur du tourisme était géré auparavant par Noureddine Moussa. Rahmani est né le 16 janvier 1945 à Aïn Ouessara – Djelfa. Militant du RND

 

Mohamed Maghlaoui est reconduit au poste de ministre des Transports. Il est né le 5 mai 1944 à Skikda. Militant du RND

 

Boubekeur Benbouzid est reconduit au poste de ministre de l’Education nationale. Il est né le 20 mars 1954 à Ain Beïda (Oum –El Bouaghi). Militant du RND

 

Saïd Barkat est reconduit au poste de ministre de l’Agriculture et du Développement rural. Il est né le 15 Juin 1948 à Biskra. Militant du FLN

 

Amar Ghoul est reconduit au poste de ministre des Travaux publics. Il est né le 21 Février 1961 à Ain Defla. Militant du MSP

 

Amar Tou est reconduit au poste de ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Il est né le 01 décembre 1945 à M’sirda (Tlemcen). Militant du FLN

 

Khalida Toumi est reconduite au poste de ministre de la Culture. Elle est née en 1958 à Aïn Bessem Bouira

 

Abderrachid Boukerzaza était jusque là ministre délégué auprès du ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, chargé de la ville. Il est nommé ministre de la Communication en remplacement de Hachemi Djiar. Boukerzaza est né le 19 avril 1955 à Chahna (Jijel). Militant du FLN

 

Mustapha Benbada est reconduit au poste de ministre de la Petite et Moyenne entreprise et de l’Artisanat. Il est né le 25 août 1962 à Metlili (Ghardaia). Militant du MSP

 

Rachid Haraoubia est reconduit au poste de ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique est néle 07 décembre 1946 à Taoura (Souk- Ahras). Militant du FLN

 

Boudjemaâ Haïchour est reconduit au poste de ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. Il est né le 27 février 1948 à Constantine. Militant du FLN

 

Mahmoud Khedri était ministre de l’industrie. Il est nommé ministre des Relations avec le parlement en remplacement de Ziari devenu président de l’APN. Il est né le 20 février 1948 à Ghassira, Batna.

 

El Hadi Khaldi est reconduit au poste de ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels. Il est né le 30 septembre 1956 à Tunis (Tunisie). Originaire d’El OUed.

 

Noureddine Moussa était ministre du tourisme. Il est nommé ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme en rempalcement de Mohamed Nadir Hammimid. Moussa est né le 05 Juin 1956 à Blida

 

Tayeb Louh est reconduit au poste de ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. IL est né le 17 juillet 1951 à M’sirda Tlemcen. Militant du FLN

 

Djamel Ould Abbès est reconduit au poste de ministre de la Solidarité nationale. Il est né le 24 février 1934 à Tlemcen

 

Smaïl Mimoune est reconduit au poste de ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques. Il est né le 03 juin 1953 à M’sila

 

Hachemi Djiar était ministre de la communication. Il est nommé ministre de la Jeunesse et des Sports en remplacement de Yahia Guidoum,

 

Abdelmalek Guenaïzia est reconduit au poste de ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale,

 

Daho Ould Kablia est reconduit au poste de ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, chargé des Collectivités locales. Il est né le 04 Mai 1933 à Tanger (Maroc) origianire de Tlemcen

 

Abdelkader Messahel est reconduit au poste de ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires maghrébines et africaines. IL est né le 11 juillet 1949 à Tlemcen

 

Nouara Saâdia Djaâffar est reconduite au poste de ministre déléguée auprès du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, chargée de la Famille et de la Condition féminine. Elle est née le 13 février 1950 à Sétif. Militante du RND

 

Fatiha Mentouri, est nouvelle dans le gouvernement est nommée, en remplacement de Karim Djoudi, ministre déléguée auprès du ministre des Finances, chargée de la Réforme financière. Elle est née le 25 janvier 1947 à Constantine.

 

Rachid Benaïssa est reconduit au poste de ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, chargé du Développement rural. IL est né le 25 juin 1949 à Boussaâda (M’sila)

 

Souad Bendjaballah est reconduite au poste de ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargée de la Recherche scientifique. Elle est née le 22 mars 1953 à Sétif

 

Par ailleurs et conformément à l’article 78 de la Constitution, M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a nommé M. Ahmed Noui, secrétaire général du Gouvernement.

 

N.B: Dans cette nouvelle équipe: trois ministres sont partis, il s’agit de Mohamed Nadir Hamimid ancien ministre de l’habitat et de l’urbanisme, Yahia Guidoum ancien ministre de la jeunesse et des sports et de Mohamed Bédjaoui, ancien ministre des affaires étrangères.
Les nouveaux? Fatiha Mentouri est nommée à un poste qu’elle avait occupée en 2002.

 

Temmar et Khelil sont restés à leurs postes n’en déplaise à Louiza Hanoune !

 

Il est à signaler que 10 ministres sont de Tlemcen!

1...5657585960

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER