La police tunisienne s’invite au congrès de la LADDH !

tunisie.jpg«Des agents de renseignement tunisiens ont tenté d’assister aux travaux», a affirmé le porte-parole du congrès de la LADDH, Aïssa Rahmoune, pour justement rendre compte des interventions de leurs concitoyens, à savoir le président de la Ligue tunisienne des droits de l’homme et le président du Conseil national pour les libertés et le respect des droits de l’homme en Tunisie, venus prendre part au congrès, rapporte Le Soir.

«Des policiers algériens en civil se sont présentés à la Maison des syndicats en vue d’assister aux travaux, ce à quoi nous nous sommes opposés, sans heurts. Pis encore, deux autres agents, tunisiens cette fois-ci, ont procédé de la même manière, une situation que nous n’aurons jamais devinée. C’est inacceptable ! Ils ont été, en tout cas, priés de quitter les lieux», indiquera-t-il.

Commentaires

  1. hakim5 dit :

    la dictature se maintien grace a un travail sans relache…que fait l opposition ??? LE POUVOIR A EU RAISON D ELLE PUISQU ELLE N APPARAIT ET NE TRAVAILLE QUE POUR LES ELECTIONS…ET ENTRE DEUX ELECTIONS,C EST SOIT LE PROFIL BAS SOIT LA LUTTE INTERNE POUR LES PROCHAINES ELECTIONS…doinc nous avons une pseudo-opposition.
    l opposition reste à construire.

  2. Ammisaid dit :

    Il ne peut pas y avoir de droits de l’homme dans un pays où le rêve d’un bébé dans son berceau est fuir ailleurs. Un ailleurs meilleur où il espère dés la naissance réaliser ses rêves et ses désirs.
    Il ne peut y avoir de droits de l’homme dans un pays où les adolescents sont pressés de devenir des adultes et pour cela ils quittent l’école fument du cannabis pour échapper aux frustrations et aux souffrances de leurs pères et de leurs mères qui ne savent pas comment les rassurer, comment leurs parler et quoi faire pour les aider à grandir, à vivre dans un foyer tranquille et s’intéresser aux études pour devenir, plus tard, des jeunes diplômés ou possédant des métiers qui peuvent construire un avenir d’espoir.
    Il ne peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays où la jeunesse affronte la mort en traversant les vagues déchaînées de la mer sur des pirogues de fortunes, sans regarder en arrière et sans espoir de revenir quelque soit la suite que va leur réserver le sort.
    Il peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays où l’école et l’université forment des extrémistes, des voleurs, des corrupteurs, des fraudeurs…pour rejoindre le pouvoir et poussent à l’exil, à la pauvreté et à la peur ceux qui sortent d’eux avec un vrai savoir ou un savoir qui pourra être utile au peuple et au développement et la prospérité de leur pays.
    Il ne peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays où le policier, un député et un sénateur inutile et des ministres voleurs touchent des salaires plus élevés que ceux des docteurs, des journalistes, des ingénieurs et des cadres compétents, honnêtes et sincères.
    Il ne peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays où les assassins, les criminels, les terroristes et les tortionnaires sont protégés, largement et gracieusement rémunérés et souvent promus à des postes de responsabilités stratégiques et élevés pendant que les victimes sont salies, ignorées, harcelées, manipulées et parfois emprisonnées et réduits à la pauvreté, au silence, au chômage ou à l’exil.
    Il ne peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays où les traîtres, les pervers, les courtisans, les menteurs, les usurpateurs et les lâches sont loués et glorifiés et les vrais patriotes sont traqués avec des moyens d’une violence inouïe sans que les lois, la constitution et la justice ne puissent pas les defendre, les protéger et les rétablir dans leurs droits quand ils les réclament.
    Il ne peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays où l’ignorance est une vertu, la violence est considérée comme du courage, la fraude est une pratique courante, la torture est utilisée comme un moyen légal pour faire taire les voix libres, le mensonge est semé dans toutes les institutions, la corruption comme un outil unique pour s’enrichir, la soumission comme la seule façon d’exister et de sauver sa peau, la misère collective et générale comme un mode de vie, l’assassinat impuni comme l’unique moyen de se débarrasser des hommes et des femmes libres et dignes et surtout qui menacent ceux qui profitent largement des richesses du pays sans les avoir mérités…
    Il n’y peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays qui est devenu une prison à ciel ouvert dont le poste directeur général est conjointement occupé par sa Fakhamatouhou et son copain Tewfik et dont les surveillants sont l’armée, la police et la gendarmerie.
    Il ne peut pas y avoir des droits de l’homme dans un pays où les hommes et les femmes qui défendent ces droits sont interdits de se réunir, de débattre, de s’organiser et même d’exister.
    Fraternellement

  3. NARMOTARD dit :

    Excusez-moi chers lecteurs et lectrices, de rappeler qu’un véritable militant de l’opposition politique, des droits de l’homme, de la démocratie pluraliste, des valeurs universelles ou du bien en général, ne doit pas être myope, psychologiquement parlant. Il doit faire l’effort de voir loin pour découvrir que l’opposition au mal existe bel et bien, au sein des peuples du monde, comme en Algérie à travers, par exemple le FFS, la LADDH, les syndicats et associations autonomes etc. qui se battent et se débattent courageusement, sous le regard stérile et le comportement paralytique des dénigreurs par manie et sans propositions de rechange au système néoplasique du pouvoir en place.
    Le monde évolue grâce aux victoires que ces dignes opposantes et opposants remportent sur les forces du mal de ce cancer, et régresse lors qu’ils succombent à la primauté de l’égoïsme sur le droit, ou bien à l’attrait de la mangeoire. Que chacun agisse selon sa conscience, s’il est libre donc responsable.

  4. amghar azzamni dit :

    Les mebres de la ligue des droits de l’homme savent très bien qu’ils sont surveillés par les services, ce n’est pas nouveau.C’est une pratique ancienne qui permet la survie du régime totalitaire qui gouverne l’Algérie.Alors pourquoi s’en faire précisément maintenant ? Nous savons très bien à quoi sont confrontés toutes celles et ceux qui luttent pour la suppression de l’état d’urgence et le recouvrement des droits à la liberté individuelle.
    Nos camarades militants de la ligue version Bouchachi,je précise,seront, durant tout le temps de leur lutte,et ce jusqu’à leur victoire finale,constamment surveillés . Mais nous leur souhaitons un grand courage dans l’accomplissement de leur tache.C’est une noble tache et ne peut qu’être couronnée de succès.
    Salutations fraternelles .

  5. yacine dit :

    Bien sûr que le pouvoir qui nous gouverne ne cherche que ses intérêts. Il profite de l’état d’urgence pour étouffer toutes les libertés grâce aux services de l’oppression et d’organismes « élus » dont les salaires sont devenus faramineux alors que le reste de la population parvient à peine à survivre. C’est aberrant de les voir aligner leurs payes sur ceux de leurs « homologues » européens, alors qu’ils sont loin de posséder les capacités et les compétences de ces derniers. Alors aussi que nous ne produisons aucune richesse durable et que nous importons pratiquement tout.

  6. el wahrani. dit :

    Je tiens a apporté un témoignage.Même si le texte parle directement d’un fait je veux faire un commentaire sur maitre Aissa Rahmoune.
    Sincèrement je le connais de réputation mais jamais en personne.
    Je croyais même que c’est quelqu’un de très âgé au cheveux gris, mais la je découvre un jeune homme gentil , dynamique et convaincus, et ce pendant touts les travaux du congrès.
    Je suis un militant d’oran et sincèrement si on avait chez nous deux militants comme monsieur Aissa on fera beaucoup de choses.
    Merci.

  7. le fugitif dit :

    notre pouvoir en place restera long temps possible dés que la cagnotte pétrolière et toujours conséquente car sont objectif principal rien que de nourri leurs comptes de dollars du peuple sous le slogan du
    nationalisme toute personne qui s’oppose leurs stratège et leurs nationalisme c la barque du haraga qui l’attend ,,,,,
    mais un jour tout se rendra à cizard avec un taux de plus
    NB:un grand salut à monsieur bouchachi pour son courage de dire ce que les mensonge le cache vivre laadh

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER